mardi 3 novembre 2009

trucs glânés chez Cultura

On devrait m'interdire de Cultura, comme pour les casinos. Chaque fois que j'y vais, c'est radical. Et encore aujourd'hui je n'ai pas regardé les perles et apprêts. Le prétexte pour y aller a été une visite chez le médecin du travail à un jet de pierres de là.


Je râlais parce qu'aucun magasin autour de moi ne vendait de Régia ( même si j'aime pas les chaussettes bariolées [et pourtant , j'ai aussi acheté de la laine bariolée Cortina chez Lidl parce que ma mère a commenté qu'elle aimait la couleur; je lui ferai des chaussettes avec :) ] j'adorerais trouver les coloris unis.
Et en fait, de la Régia, il y en avait au rayon laine qui, pourtant, est si minable avec ses laines fluos et ses laines à franges pour faire de la fausse fourrure bleue ou rose que d'habitude je ne le regarde même pas.
Mais c'est de la Régia Pompon, avec des petits pompoms mous incrustés dans le fil. Je me demande si ça sera pour des chaussettes pour dormir ou des manchettes...j'ai failli craquer pour le rose aussi.

Le plus important : les livres.

Le premier, je voulais déjà le lire quand il est sorti en anglais, mais avec ma flemme chronique et les événements de l'année, j'ai tellement attendu qu'il est maintenant dispo traduit, donc je ne vais pas me fatiguer : Orgueil et Préjugés et Zombies. Il s'agit véritablement du texte traduit de Jane Austen, modifié pour y inclure une histoire de zombies.

Diderot, le Génie Débraillé : Diderot a longtemps été mon auteur favori quand j'étais ado, depuis que j'avais récupéré ses oeuvres complètes, en même temps que celles de Shakespeare, de Victor Hugo et les Mille et Une Nuits. Alors une biographie de lui, je ne pouvais pas passer devant sans la prendre...

Corporate : inspiré d'un véritable fait divers, une fausse prise d'otage dans une entreprise destinée à tester les cadres de la boîte, ce roman balance apparemment beaucoup sur le monde des groupes de presse. Je l'ai pris pour faire bonne figure, mais je ne sais pas ce que j'en attend, en fait.

Non présent dans la photo parce que trop grand et que j'avais la flemme de monter le chercher de toutes façons, il y a aussi le hors-série du Figaro sur Louis XIV. Il y a en ce moment à Versailles une exposition qui se focalise sur l'homme et ses goûts, avec, je crois, trois cent pièces dont certaines restaurées pour l'évènement, et j'ai une grosse envie d'y traîner mes parents :)

Et lundi, quand j'irai à Paris, je tâcherai d'aller chez W&H Smith pour me dénicher le dernier Pratchett, Unseen Academicals : Le Patricien décide de traiter le sport comme le crime, c'est à dire de l'organiser. Et c'est ainsi que les mages de l'Université de L'Invisible forment une équipe de" foot the ball". Je veux , je veux, je veux!
Je le commanderais bien dans le confort de mon salon par Amazon, mais j'ai une wishlist d'une vingtaine de pages, et la nouvelle saison de Monk est sortie en DVD, je serais incapable de me restreindre à un bouquin

Nous sommes également allés poser des fleurs sur la tombe de mes grands parents, et en avons profité pour faire un tour dans Parinor. Apparemment , je ne suis à l'aise dans les centres commerciaux que dans celui où je travaille et celui où je vais depuis toute petite. Là, les genhs m'oppressaient, le bâtiment me sembalit bas de plafond et me donnait l'impression de vouloir s'écrouler sur moi.

1 commentaire:

Lola a dit…

Orgeuil et prejugé et Zombie, je l'ai vu aussi, et j'dois dire que j'avais bien envie de me l'acheter, mais pas de sous sur moi.
Je sais pas si tu connais, mais je te conseille les tomes de Laurell K Hamilton: "Anita Blake, chasseuse de vampire"
C'est d'enfer!